jueves, 7 de febrero de 2008

la recherche

© Jesús Martínez Salaverri. India, 2007.



là, dans la rouge énergie sous le visage grave
l'enfant indéfini dans le regard encore grand

et ce troisième oeil
impondérable
inévitable sagesse inscrite
comme la recherche de l'autre soi…


[aquí, en la roja energía bajo el rostro serio
el niño indefinido en la mirada grande
aún


y ese tercer ojo
imponderable
inevitable sabiduría inscrita
tal búsqueda del otro yo…]

.

20 comentarios:

JUAN dijo...

Ya escribiré luego, pero vosotros dos - Jin y Alfonso - os ponéis de acuerdo para publicar los posts a la vez ¿no?

Jin dijo...

siiiiiií, lo has adivinado, Juan: nos llamamos más o menos cada hora para saber quién está o no preparado. y si hace falta, el uno espera al otro, o vice versa. n'est-ce pas, Alfonso? (por favor, no me falles, que esto es peor que un careo de la poli)

Rima dijo...

Quelle air serieux pour une si petite frimousse! beau poeme

Jin dijo...

Rima, je te retrouve enfin! je viens à peine de découvrir ton commentaire au post antérieur: le vent s'était donc proposé de décoiffer le monde entier, ce jour-là…
et merci pour ton compliment d'aujourd'hui!
comment va, là-bas vers le grand Nord!? grosses bises

Neda dijo...

Quelle determination pour cette petite fille aux grands yeux noirs. Comme si elle avait deja vecu plusieurs vies anterieures..Elle connait le secret: il n'y a que la verite de l'ame dans ce monde...Love s not blind, it sees with the heart (and that little tatoo smack across her forehead).

Jin dijo...

"on ne voit bien qu'avec le coeur…" (mon cher Renard!). mais plus qu'avec le coeur, c'est avec l'intuition que l'on devrait voir, avec cette intelligence naturelle que nous possédons tous mais que nous laissons dormir, étouffée sous des tonnes d'intellect et de rêves inutiles…

Trijnie dijo...

beautiful

ybris dijo...

Lo importante es la búsqueda del otro yo.
Ojalá existiera el tatuaje que, como nuevo ojo, nos permitiera hacerlo.

Besos

Jin dijo...
Este comentario ha sido eliminado por el autor.
Jin dijo...

thank you Trijnie, your visits are grateful always

Ybris, siempre nos queda la posibilidad de visualizarlo. y el primero que encuentre su otro yo…

Alfonso dijo...

Yo antes de publicar un post abro el tercer ojo, que normalmente tengo cerrado, parapadeo un poco para acostumbrarme a la luz ambiente, y luego llamo a Jin para ver si le parece bien o censura algo previamente (que es lo habitual...). La vida es dura...

Eva dijo...

Inevitable sabiduría que yace en el interior y que a veces resulta tan difícil de encontrar.

Besos.

Jin dijo...

Alfonso, Alfonso, eso de desvelar secretos...

Inevitable, sí, Eva!

Neda dijo...

"rêves inutiles"? C'est le seul moyen de vivre, n'est-ce pas? Je prefere mes rêves a la realite (meme s'ils sont completement inutiles :).. Grosses bises. Bonne nuit et fais de beaux.....rêves inutiles. Haha!

Jin dijo...

le mot "rêve" me gêne chaque jour davantage, Neda. plus que rêver, je crois que nous devons découvrir jour après jour quels sont nos vrais propos dans la vie pour que celle-ci ne soit pas tout à fait inutile. mais s'il s'agit de rêves comme utopies, de formes idéales de "nous vivre", ça vaut peut-être le coup de les poursuivre, sait-on jamais..! :))

Frances dijo...

What a sad tired grave little child.
Thanks for the image

Jin dijo...

Frances, thank you for being here, you are very lovely! je regrette, je dois continuer en français: en fait ce visage ne m'a jamais paru triste ni fatigué; grave oui, et peut-être illuminé à l'intérieur, comme sachant vraiment quel est son chemin dans la vie. ce doit être parce que je voudrais bien, moi aussi, savoir quel est le mien!! :P

Jin dijo...

Frances, thank you for being here, you are very lovely! je regrette, je dois continuer en français: en fait ce visage ne m'a jamais paru triste ni fatigué; grave oui, et peut-être illuminé à l'intérieur, comme sachant vraiment quel est son chemin dans la vie. ce doit être parce que je voudrais bien, moi aussi, savoir quel est le mien!! :P

Jin dijo...

désolée, je n'arrive pas à supprimer l'importun!

manuel_h dijo...

mirada grande aún... qué bonito!